L'impossible homosexuel
Huit essais de théorie queer

Candidat à l’intégration sociale, l’homosexuel est devenu une figure du possible, un personnage respectueux et respectable, un citoyen normal. Lee Edelman fait bien plutôt valoir que, paria politique et social, emblème du gaspillage, de la non-productivité et du non-sens, l’homosexuel est nécessairement et fatalement impossible.
En présentifiant ainsi et pour tous l’impossibilité comme telle, il subvertit le privilège jusque-là réservé à l’hétérosexualité de s’ignorer elle-même.
L’œuvre d’Edelman a suscité la colère d’une droite homophobe tout autant que celle d’une gauche bien-pensante.
Lee Edelman est l’un des fondateurs de la théorie queer. Avec Gayle Rubin, Monique Wittig, D. A. Miller, Eve Kosofsky Sedgwick, Judith Butler, Teresa de Lauretis, Leo Bersani et Michæl Warner, il fait partie du petit groupe de critiques qui ont donné à la pratique des études gaies et lesbiennes son dynamisme théorique.

Presse

Lire la critique de Fabrice Bourlez sur Non fiction.
Sommaire

Préface, par David Halperin

Homographèse : identité corporelle et différence sexuelle
Voir des choses : la représentation, la scène de surveillance et le spectacle du sexe gai
Le bien pisser : Freud, Hitchkock et le pénis en miction
L'épistémologie des W.C.
La partie pour le t(r)ou : Baldwin, l'homophobie et la fantasmatique de la "race"
Le miroir et l'auto-mitrailleuse : sida, subjectivité et rhétorique de l'activisme
Le futur est un truc de gosse
Contre la survie : Hamlet et la blessure du nom

Date de parution : juin 2013
356 pages
Illustrations
ISBN : 978-2-35427-028-5
30,00 €