Le choix de l'homosexualité

Sous la direction de Bruno Perreau
Sommaire
Bruno Perreau. Le choix de l’homosexualité
1. Histoire et identité
Florence Tamagne. Au-delà des catégories • Sandra Boehringer. Comparer l’incomparable. La sunkrisis érotique et la question des catégories sexuelles dans le monde antique • Damien Boquet. Pour une généalogie de l’homosexualité masculine : le rameau de l’amitié chrétienne (Antiquité tardive et Moyen-Âge) • Valérie Pouzol. L’engagement de l’ombre : homosexualité et militantisme pour la paix dans le mouvement des Femmes en noir (Israël, 1988-2004)
2. Corps, normes et communautés
Marie-Elisabeth Handman. L’invention permanente • Natacha Chetcuti. Corps programmés / Corps à inventer • Jean-Yves Le Talec. La double normalisation de l’homosexualité et du sida : expressions identitaires, désirs et risque • Hélène Fleckinger. Militantismes homosexuels et cinéma : l’esthétique comme politique • Marianne Blidon. Les commerces gays entre logique économique et logique communautaire
3. Politiques et institutionnalisation
Remi Lenoir. L’ombre du mariage • Baptiste Coulmont. Bons à marier ? Rite d’institution et institution d’un rite • Wilfried Rault. L’enregistrement du Pacs au tribunal d’instance : entre assignation et réappropriation • Martha Mailfert. L’entourage social des familles homoparentales : une gestion différentielle ou comment se dire ou se taire couple parental quand on forme un couple homosexuel4. Les études gays et lesbiennes : enjeux et méthode Françoise Gaspard. « Les homosexualités ». Un « objet » légitime de recherche ? • Laure Murat. Tentative de bilan historiographique des études gays et lesbiennes • Michael Lucey. La sexualité, le discours, et nous • Judith Butler. Politique de la sexualité : les tensions productrices de la solidarité
Dans la foulée du séminaire "Sociologie des homosexualités" (1998-2004) dirigé par Françoise Gaspard et Didier Éribon, une nouvelle génération de chercheuses et chercheurs s'est engagée avec résolution sur le voie des études gays et lesbiennes. Par son choix de l'homosexualité, elle confronte les sciences humaines et sociales à leurs impensés catégoriels et plaide pour "une autre dimension de connaissance" (Monique Wittig). Aux côtés de quelques-uns des meilleurs spécialistes français et étrangers, ces jeunes universitaires donnent ainsi l'occasion de découvrir des terrains aussi divers que fascinants : de l'amitié chrétienne médiévale au lesbianisme dans le mouvement des Femmes en noir en Israël, du cinéma militant des années soixante-dix au vécu des familles homoparentales, des catégories sexuelles antiques à la géographie commerciale parisienne, des comportements sexuels masculins dans le contexte du VIH aux modalités d'enregistrement du PACS, etc.
Date de parution : mars 2007
320 pages
32,00 €