Ernst Wagner, Robert Gaupp, un monstre et son psychiatre

Les drames que nous a laissés Ernst Wagner permettent de faire une lecture nouvelle de ses actes de bestialité (Sodomietaten), ceux-là mêmes qui ont déclenché son délire de persécution. Pendant douze ans il supporta ce délire sans mot dire ; il finit pourtant par tuer sa femme et ses quatre enfants, leur épargnant ainsi d'avoir un mari et père criminel, et neuf personnes dans le village de Mühlhausen qui, selon lui, murmuraient sur son passage, à propos de sa bestialité.
Documents réunis et présentés par Anne-Marie Vindras
Date de parution : février 1996
420 pages
ISBN : 2-908855-21-6
30,00 €