Des sources

L’histoire de la pensée est traversée par ces textes étranges qu’on appelle des « sources ». Très en amont des grands fleuves tranquilles, plus ou moins chaudes, plus ou moins abondantes, elles n’en continuent pas moins de sourdre discrètement, aiguisant les esprits, irriguant la recherche, bien au-delà des champs de savoir où elles s’alimentent.